JGachelin.fr

Runalyze : prise en main

Suite à l’article précédent présentant Runalyze et son installation, voici la suite ! Pour cette alternative aux plateformes d’analyse de performances sportives, on va voir son fonctionnement au fur et à mesure, avec de nombreuses illustrations. Rassurez-vous, j’ai déjà soumis une modification pour la traduction du mot « sauevgarder » qui fait mal aux yeux :-p

Gérer son équipement

La fenêtre ci-dessous permet de gérer son équipement (Configuration > Équipements). Il est possible de créer des catégories, par exemple une catégorie « Chaussures » ou « Vélos »,  mais vous pouvez faire comme vous voulez et séparer par exemple l’équipement trail et l’équipement route. Il est possible de définir des limites dans ces catégories, j’imagine qu’il doit y avoir un avertissement lorsque cette limite est atteinte, qui peut se définir en km ou en durée maximum. Ensuite, dans la seconde partie de la fenêtre c’est là où l’on défini les équipements. On peut indiquer le nombre de kilomètres déjà parcourus avec l’équipement ainsi que définir un intervalle d’utilisation et même indiquer quelques infos supplémentaires libres.

Configurer la plateforme

La configuration de la plateforme est vraiment, vraiment pointue. Si vous faites un tour dans les paramètres généraux (Configuration > Paramètres généraux) vous tombez sur une quantité de choix impressionnante, loin de ce que l’on peut voir parmi les applications populaires de sport. Il y a même une option qui permet de définir, lorsque vous ajoutez une activité, si vous voulez que lors de la sélection du sport concerné la liste s’affiche avec le plus ancien sport utilisé en premier, inversement ou bien par ordre alphabétique !

On notera dans la partie « Apparence » qu’il est même possible de définir l’image de fond de Runalyze mais avec un choix restreint. Sachez qu’il est tout à fait possible de mettre vos images à vous, en plaçant celles-ci dans le répertoire web/assets/v2.x/img/backgrounds/ et qu’après actualisation de la page, elles apparaîtrons dans la liste.

Runalyze dispose aussi de plugins. Il peut s’agir de panneaux, comme ceux visibles par défaut dans la colonne de droite du tableau de bord ou bien de statistiques affichées : résumés, records, météo etc.

Je ne vais pas montrer toutes les fenêtres de configuration, mais sachez qu’il est possible de définir les sports que vous faites en définissant l’équipement par défaut par exemple mais aussi toutes les activités que vous pratiquez dans ce sport et ainsi catégoriser vos activités, que ce soit de l’échauffement, du fractionné ou de la longue distance par exemple. Là encore un paramétrage très pointu, c’est l’affichage des données : vous décidez quelles données vous voulez afficher, dans quel ordre et il est même possible de choisir un style CSS pour personnaliser l’affichage vraiment jusqu’au bout. Sur le screenshot ci-dessous j’ai volontairement coupé la fenêtre car il y a pas moins de 46 options possibles :

Ajouter une activité

Comme indiqué dans le premier article, il y a de nombreux formats de données acceptés par Runalyze. Il est possible d’utiliser Garmin Communicator mais le plugin au niveau du navigateur n’est plus supporté officiellement mais il est possible pour les équipements Garmin de sélectionner directement les fichiers .fit dans les montres car elles peuvent s’utiliser comme un support de stockage USB. Le bouton pour ajouter une activité se situe en haut à droite de la première zone de statistiques du tableau de bord qui affiche les informations sur la semaine. Une fois le fichier sélectionné dans l’onglet « Téléverser » les données sont parsées et le formulaire dans l’onglet « Forme » est pré-rempli, rien de neuf là-dedans vis-à-vis de la concurrence, il est aussi possible d’ajouter une activité manuelle.

Une fois l’activité validée avec d’éventuelles informations supplémentaires, elle est ajoutée. J’ai quelques soucis de ce côté là, un rond de chargement infini, mais les activités sont bien là lorsque je reviens sur le tableau de bord manuellement. Voici le résultat lorsqu’on visualise une activité, toutes les informations générales sont listées en haut dans une vue d’ensemble, suivit du rythme à chaque kilomètre (c’est une course et non pas un entraînement en exemple). En est suivit l’altitude, qui pour cette course est un peu biaisé puisque ma montre a considérée que j’étais en bas de la vallée lors d’une partie de la traversée du Viaduc de Millau.

S’en suit bien évidemment une carte OpenStreetMap pour l’affichage des données GPS :

Pas de cardiofréquencemètre pour le coup mais sur une autre course, la même 2 ans plus tôt, l’affichage est le suivant avec une belle fréquence cardiaque max. à 198. Il donne beaucoup d’émotions ce Viaduc ! 😉

2 réponses à “Runalyze : prise en main”

  1. cyrille dit :

    Bonjour,

    Je suis très interessé par cette solution, mais je me pose une question.
    De quelle manière enregistre-tu les scéances de sports ?
    Toujours, trés heureux de lire tes articles.

    • jgachelin dit :

      Bonjour,

      J’utilise une montre GPS, une Garmin Forerunner 210. C’est un investissement à faire mais je n’en suis pas déçu, je l’ai acheté il y a quelques années déjà et le seul reproche que j’aurais à lui faire c’est qu’elle est un peu longue à localiser les satellites. Sinon après elle a toutes les fonctions de bases nécessaires, et ça peut fonctionner en mode fractionné ou boucle par exemple, et les relevés GPS sont plutôt précis.

      Content que mes articles te plaisent et merci pour ton commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *